Soutien à la clientèle + 39 049 7800207

Tapis classiques , les differences

Décadence dans les tapis classiques? Oui mais il y a heureusement aussi un réveil

Dans notre activité, comme vous aurez vu, nous nous occupons de lavage et restauration de tapis classiques personnellement en quantité considérable, en ayant comme clients soit commerçants que privés. De cette manière nous pouvons voir non seulement les Tapis classiques Persans qui achetons pour la vente, mais aussi ce qui achètent (et comme) d’autres usines. Nous veinons ainsi à la connaissance de beaucoup de choses qu’il serait impossible de savoir autrement.

Il a le même nom, mais et’ tout un autre tapis classiques

Le tableau de la situation dans le monde du Tapis classiques de nouveau manufacture est décevant plutôt: d’un côté le client veut dépenser toujours moins de la valeur de ce qu’il achète, de l’autre le commerçant, à n’importe quel niveau, il veut réaliser le meilleur profit au coût possible plus petit, en spéculant sur le matériel et sur la qualité de l’ouvrage. Celui-ci est le meilleur système pour aller droits vers la décadence. Le tableau de la situation dans le monde du Tapis classiques de nouveau manufacture est décevant plutôt: d’un côté le client veut dépenser toujours moins de la valeur de ce qu’il achète, de l’autre le commerçant, à n’importe quel niveau, il veut réaliser le meilleur profit au coût possible plus petit, en spéculant sur le matériel et sur la qualité de l’ouvrage. Celui-ci est le meilleur système pour aller droits vers la décadence. Bien qu’il me concerne il y ai d’un bout. Il y a heureusement clients disposés à dépenser de plus pour avoir un bon tapis; en cas je contrarie les nouveaux Tapis classiques ils seraient seulement bric-à-brac commercial.

Tapis classiques tabriz 70 R

La simple mention d’un tapis ne dit rien sur la qualité

Aujourd’hui quand il se déclare un nom d’un Tapis classiques (par exemple Tabriz, Isfahan, Gabbeh, kilim, etc.) il ne s’est rien ce pour le fait simple qu’un même nom est exploité pour un éventail d’ouvrages de qualité et provenances tellement différentes à ne pas avoir rien à que faire l’un avec l’autre.

Tabriz fins et autres gros existent; vous pensez qu’en argot les tapis gros viennent “bâches” nommées mais en TV comme “exemplaires très rares de vieux manufacture” sont offerts. Le même discours vaut pour les Isfahan: d’exemplaires splendides en soie, fins et doux, à l’horribles, grossiers et durs.

Tapis classiques Teheran

Faites attention à la véritable origine de votre tapis classiques

Il y a aussi les “caucasiens” faits en le Pakistan et la Turquie, les kilim provenants de la Chine par contre que de l’Iran ou de la Turquie, les Gabbeh de l’Inde au lieu de l’Iran et si ailleurs; le problème, à mon avis ce n’est pas la provenance (si elle est déclarée cette réelle) mais la qualité qui rarement reflète. Il faut dire aussi que dans les mêmes pays d’origine traditionnelle les qualités sont empirées considérablement pendant que dans les pays qui pouvons définir “scénarios” elles sont très améliorées.

Tapis classiques Isfahan

Mais il ya encore ces œuvres très bien

En Turquie depuis quelques ans Tapis classiques de beauté splendide et qualité sont nouées; ils reproduisent anciens exemplaires de provenances différentes que vous pouvez voir dans la catégorie dénommé Woven Legend Tapis: du le Mameluck tapis aux tapis Kashan Mothasham, du Téhéran ancien aux Tapis classiques splendides Ferahan, Shirwan, Karabag, Bokara, Ersari, etc. Ils coûtent beaucoup moins que les anciens mais ils sont exceptionnels. Un classique de l’escroquerie est les faux “Bokara”; ils Sont des Pakistanais horribles de Lahore qu’ils ont copié les sujets des Tapis anciens noués du Turkmenistan, tapis qu’ils ont fait l’histoire et quelle heure ils sont assez rares.

Tapis classiques Mameluck